Paris burning, Paris calling
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune

Aller en bas 
AuteurMessage
Brune Zelcevic

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement:
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:28 pm

Brune Zelcevic

©leriklee_mixedd & faerna


    Carte d'identitée

    Nom : Zelcevic
    Prénom(s) : Brune, mes parents devaient vouloir tellement une fille brune que lorsqu'ils ont remarqué que j'étais blonde ils m'ont trouvé ce prénom. Si plus tard j'ai des enfants, ils auront des prénoms plus faciles à porter.
    Surnom(s) : Blondie enfin je ne l'accepte pas de tout le monde car Blondie peut être tellement péjoratif dans la bouche de mauvais langues.
    Date de naissance : le 28 septembre 1991
    Lieu de naissance : Paris quoique je me serrais bien vue naitre autre part
    Age : 19 ans enfin dans quelques jours
    État civil: Célibataire
    Quartier : Dans le VIème
    Ecole : Denis Diderot

    Biographie

    Histoire : Il y a l'image que l'on donne et celle que nous sommes vraiment. Est-ce que vous ne vous êtes jamais dit qu'en étant né autre part, dans un monde totalement différent vous pourriez être cette personne que vous êtes au fond. Parfois, vous avez cette chance mais elle peut malheureusement devenir votre pire cauchemar. J'ai vécu ma vie de façon bien différente, avec mes hauts et mes bas, j'ai fait des choix que certains n'accepteraient pas, j'ai tout quitter pour vivre une vie en étant une autre moi, celle que je suis au fond mais est-ce que cela a été la bonne décision ? Seul le temps me le dira.

    Je suis née, il y a de cela un peu moins de 19 ans, un 28 septembre pour être précis. Le mois de septembre est sans doute le mois le plus contradictoire, il peut faire merveilleusement bon comme pleuvoir des cordes c'est les aléas du temps. Selon ma mère qui n'a pas eu de la nature un cerveau des plus développés, le jour de ma naissance il pleuvait beaucoup, voir beaucoup trop. Cela n'était que la première et douloureuse épreuve de ma mère, aller jusqu'à la clinique privé sous une pluie battante. La deuxième fut de supporter la douleur de ma naissance elle qui avait pleuré à chaque kilo qu'elle avait pris durant sa grossesse ne supportait pas la douleur de me faire sortir de son ventre. Il faut dire que je n'avais pas vraiment envie de sortir et que selon ma mère j'étais un record de longévité. Ce fut donc dans un univers doré que je naquis. Mon père était un ambassadeur de Russie et vivait en France depuis des années. Il avait ce poste et n'en partirait jamais. Qu'est ce qu'il y a de mieux que d'avoir un salaire de ministre et de partir en vacance sans débourser le moindre sous. Quant à ma mère son seul talent est de savoir débarquer dans la vie des gens au bon moment. Voilà donc comment commença ma vie.

    Les mois qui suivirent ne fut pas vraiment différents du début de ma vie, je recevais de mes parents beaucoup de choses. Du moins, toute chose matérielle que l'on pouvait trouver et qui à leurs yeux compensaient le peu de temps qu'ils passaient avec moi. Mon père travaillait trop et ma mère n'avait qu'une seule chose en tête : perdre les kilos qu'elle avait pris durant sa grossesse. Je vivais la plupart de mon temps avec une nounou en fait j'en avais deux, une pour les premières 12 heures de la journée et l'autre pour le reste des 12 heures. Heureusement pour elle que j'étais une enfant très sage et qu'à cette époque tant que j'étais nourrie, changée et qu'on me faisait faire mon rot j'étais tout ce qu'il y a de plus heureuses. Je crois que c'est même l'une de ses deux demoiselles qui m'avaient parlé pour la première fois de l'Australie. Ce n'était qu'une petite histoire sur un Kangourou malheureux qui voulait voir le monde mais c'était mes débuts.

    Mon enfance se résuma à cela, une vie dorée ou je recevais tout ce que l’argent pouvait acheter et plus les années passaient plus je passais de temps seule dans notre maison. Les seuls moment ou ma mère daignait s’intéresser à moi c’est quand j’avais besoin de vêtements car oui, il fallait que sa petite fille donne une image de beauté et de glamour. Au début, cette image ne me plaisait pas vraiment mais on s’habituait à tout même à n’êtes qu’une petite poupée dans les bras de ses parents et puis, les filles que je côtoyais ressemblaient à ce que ma mère voulait que je sois. A l’école, je n’étais pas la plus appliquée, je voulais voir ce qu’il y avait dehors. Mes cours préférer étaient le dessin et j’adorais plus que tout passer mon temps à lire ou à dessiner. C’était une façon de voir le monde, une façon différente. Bien entendu, les gens ne connaissaient pas vraiment cette partie de moi car au fil des années, j’ai un peu oubliée cette partie de moi pour passer vers une partie plus détestable. A 11 ans j’entais dans le cercle très fermés des filles populaires, celles que tout le monde regardait, adulait et détestait. Cela forge vraiment le caractère car en peu de temps vous devenez quelqu’un avec beaucoup moins de cœur, quelqu’un qui devient beaucoup plus garce, fessant des coups bas pour rester en haut de l’affiche.

    L'amour est sans doute la chose la plus bizarre que l'on peut trouver dans ce monde, certainement parce que certaines personnes ne le trouvent jamais et que d'autres le trouvent mais à des âges totalement différents. Dans mon cas, cela arriva bien assez tôt, j'ai aimé quelqu'un plus que je n'en ai jamais aimé un autre. Il s'appelait Balthazar et souvent l'on me traite de folle quand je dis que je n'avais que 12 ans à l'époque où je l'ai connu. Notre histoire était comme toute autre histoire, deux personnes se découvrant, s'appréciant voulant passer du temps ensemble. Les histoires d'amours entre deux jeunes adolescents si l'on pouvait déjà nous appeler ainsi ne dure souvent que quelques temps, des relations éphémères qui se détruisent au fil du temps. Je me suis toujours considère comme quelqu'un de chanceuse du moins, de réussir ce que peu de monde réussissait, rester toujours et encore avec la même personne. Il faut dire que sortir avec quelqu'un comme lui, c'est simple et amusement, je devais certainement avoir des millions de poupées vaudoues à mon effigie vu toutes les admiratrices qu'il avait. Pourtant, il n'était qu'à moi et chaque moment passer ensemble rendait le précédant fade car il était d'autant plus merveilleux. Bien entendu, il y avait des disputes car nous avions tous les deux de forts caractères et puis j'avais une façon de me comporter avec lui qui était différente de celle dont je me comportais avec les autres. Comme si une bulle me protégeait de cette autre moi qui à l'époque me guettais à grand pas.

    Les autres me décriront sans doute à cette époque comme une pauvre fille, garce, emmerdeuse, hypocrite, regardant les gens de hauts parce qu'il n'avait pas autant d'argent que moi et surtout se moquant absolument de ce que sa vie future lui donnera. J'étais en train de devenir une pale copie de ma mère mais je ne m'en rendais même pas compte, personne n'arrivait à le faire. J'aimais de plus en plus le luxe et faisait absolument tout pour en avoir davantage, je manquais trop de jours de cours tout en m'en moquant complètement. Faire la fête, paraître plus que l'âge que l'on a voilà les conneries qui faisaient ma vie. Et c'est l'une de celle-ci qui me fit changer. Je me trouvais avec des amies dans une fête et j'étais montée dans la voiture d'un garçon plus âgé avec elle, je n'avais pas réfléchi et nous étions renté dans un arbre et l'une d'entre nous n'avait pas survécu. La mort de quelqu'un pour une raison plus que stupide fait réfléchir à la personne que vous êtes et surtout vous fait repensez à celle que vous étiez autrefois et que vous vous êtes trompé de route, que vous n'êtes pas une bonne personne, pas celle qui vous convient. Je venais d'avoir 16 ans et j'avais besoin de changement, de bons changements, alors j'ai décidé que la meilleure façon de changer, c'est de fuir le monde qui ne vous convient pas. J'avais décidé de réaliser l'un de mes rêves, partir en Australie, y vivre et surtout être une toute nouvelle personne dans un tout autre univers. La seule et unique raison qui me retenait, c'était lui, celui que j'aimais toujours, ma bouée de sauvetage, celui qui me rendait heureuse. Mais j'ai quand même décidée de partir parce que je savais qu'en restant ici, je ferrais de mauvais choix, des choix qui conduiraient inévitablement à lui faire de la peine, beaucoup de peine. Peut-être est-ce que c'est de la lâcheté que de l'avoir quitté et d'être partie dans un pays lointain ou peut-être est-ce que c'est le contraire, un élan de courage que peu de monde pourrait faire. Une chose était sur c'est que je venais de quitter un monde qui ne me convenait pas mais j'avais le coeur lourd dans l'avion car je pensais inévitablement à Balthazar et à quel point j'aurais aimé qu'il vienne avec moi mais la vie ne nous donne jamais ce que nous voulons.

    Je suis restée en Australie pendant quatre années, quatre ans où j'ai appris à me faire seul où je n'avais personne pour veiller sur moi, personne pour me faire être une autre. En venant ici j'avais eu cette peur de l'inconnu et pour finir j'avais eu mal au coeur de repartir. Comment je pourrais résumer ses quatre ans ? Quatre années où je passais mon temps à m'amuser sans commettre d'excès où j'étais appréciée sans me laisser marcher sur les pieds et surtout où j'ai plus peint, sculpter et dessiner que jamais dans ma vie. J'avais décidé de faire quelque chose pour moi et c'est ce que j'essayais de faire de mon mieux. La seule personne à qui je pensais encore c'était lui, au début, je pensais le voir partout, je voulais l'appeler, retourner en France pour lui mais si j'étais venue ici c'est qu'il y avait une raison. Alors, petit à petit j'ai essayé de refaire ma vie mais je ne retrouvais jamais cet amour, je n'étais jamais autant aimé un autre homme. J'ai essayé mais aucun homme ne correspondait à ce que j'attendais alors je restais avec un puis sortais avec un autre. Je vivais ma vie comme je l'entendais et cela d'un côté avait du bon. Alors, si j'aimais tellement ma vie là-bas, pourquoi est-ce que je suis revenue ? Simplement parce que je pensais que j'étais assez forte pour revenir en cette fille totalement différente que j'étais devenue sans le moindre soucis. Malheureusement la vérité n'est pas vraiment pareille, en effet, je suis un peu redevenue la fille comme je l'avais quitté même si au fond de moi je sais que je suis différente. Je sais que je ne suis pas cette fille hypocrite et qui accorde trop d'importance à l'argent. Je ne suis pas là depuis longtemps mais j'espère pouvoir exprimer la vraie moi, celle qui fait des études d'art et qui n'est pas du genre à être saoule tous les soirs. Ma plus grande angoisse n'est même pas d'être loin de celle que j'étais en Australie mais de le revoir. De revoir Balthazar car en quatre ans beaucoup de choses peuvent changer.

    Relations : Il y a deux personnes plus qu'importante dans ma vie, la première est ma meilleure amie, Amance, elle ne me ressemble pas, je peux la détester par moment mais elle est toujours là pour moi, toujours là pour m'empêcher de dépasser trop de limites. Pour moi, c'est aussi ma soeur vu que je la connais depuis que je porte des couches culottes, elle est cette épaule sur laquelle je pourrais toujours compter, celle qui ne me jugera jamais et en même temps celle pour qui je serais prête à faire tout et n'importe quoi. J'aimerais la rendre plus fétarde quelquefois mais je me dis que ce qui nous rapproche c'est nos différences. Et puis, il y a aussi Balthazar, mon premier amour et la seule personne que j'ai aimée à ce point. Mon seul regret est d'avoir dû le quitter pour partir en Australie ma plus grande angoisse est de le retrouver car il a pu tellement changer en quatre ans et j'ai changé. Et puis il m'a tellement manqué pendant ses quatre ans que je me demande si cela était pareil de son côté.

    Informations

    Pseudo / Prénom : Mandine
    Sexe : Une fille
    Age : 17 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? : J'y étais avant
    Remarques : Nop
    Présence : Le pus souvent possible
    Avatar : Cameron Richardson
    Le mot de la fin : Je suis complètement folle ça doit se voir vu le personnage que j'ai chosie ^^


Dernière édition par Brune Zelcevic le Septembre 21st 2009, 10:35 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigaëlle E. Roy
Et si elles trottent les secondes...

avatar

Nombre de messages : 415
Age : 24
Date d'inscription : 11/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: Ier
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:32 pm

Welcome !
Bonne chance pour la suite de ta fiche =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahault Laroche-Duhoux

avatar

Nombre de messages : 135
Age : 26
Localisation : je t'en pose des questions ?
Date d'inscription : 22/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: XVIe
Ecole fréquentée: La Sorbonne
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:34 pm

    bienvenue et bonne chance pour ta fiche Smile

_________________
      Mahault ♥️
      tu prends la cadence, tu rentres dans la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire Laroche-Duhoux
Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
Localisation : Paris XVIème
Date d'inscription : 23/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: XVIe
Ecole fréquentée: La Sorbonne
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:35 pm

Welc' ! Bonne chance pour la suite de ta fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamola Swarthz

avatar

Nombre de messages : 94
Age : 28
Date d'inscription : 21/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: Ier
Ecole fréquentée: La Sorbonne
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:35 pm

Bienvenue I love you
J'adore le personnage de Brune (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar Siméon Dô
Plus de limite; Je ne suis pas moi..

avatar

Nombre de messages : 375
Age : 26
Date d'inscription : 10/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: VIe
Ecole fréquentée: La Sorbonne
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 7:37 pm

yes brune <3
bienvenue! ;D

_________________


    Lave,
    Ma mémoire sale dans son fleuve de boue
    Du bout de ta langue nettoie-moi partout
    Et ne laisse pas la moindre trace
    De tout ce qui me lie et qui me lasse
    Hélas ..
    Les Chansons d'Amour ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris-calling.forumactif.com
Brune Zelcevic

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement:
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 20th 2009, 8:53 pm

Abigaëlle - Malhaut - Victoire - Pamola - Balthazar : Merciiiii beaucoup pour cet acceuil I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

Pamola : Moi aussi j'adore ce personnage et Rosiiie ma chouchoutte I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune Zelcevic

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement:
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 21st 2009, 10:47 pm

Désolé du double poste mais je pense avoir finit mon affreuse fifiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigaëlle E. Roy
Et si elles trottent les secondes...

avatar

Nombre de messages : 415
Age : 24
Date d'inscription : 11/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement: Ier
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 22nd 2009, 12:26 pm

    Affreuse ? Moi je trouve l'histoire vraiment très bien écrite I love you
    En tout cas tout ça est parfait, je valide ! Bon jeu ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune Zelcevic

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 26
Date d'inscription : 21/02/2009

Carte d'identité
Arrondissement:
Ecole fréquentée:
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   Septembre 22nd 2009, 6:55 pm

Ohhhh merciiii bcp I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie n'est qu'une longue piéce de théatre ou chacun doit jouer son rôle — Brune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» Combat à l'épée longue
» 2.08 - Une Longue Journée
» Première expédition, longue route à endurer ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PARIS CALLING :: « Ajoutez deux lettres à Paris : c'est le paradis. » :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: